lunes, 21 de junio de 2010

La Fête de la musique

Découvrant en 1982, à l’occasion d’une étude sur les pratiques culturelles des français, que cinq millions de personnes (dont un jeune sur deux), jouent d’un instrument de musique, Jack Lang, ministre de la culture, décide de lancer la première Fête de la Musique, le 21 juin 1982, jour du solstice d’été, nuit païenne se référant à l’ancienne tradition des fêtes de la Saint-Jean.

Le but de cette fête c'était de mobiliser des musiciens professionnels et amateurs, de tous les genres musicaux pour qu'ils descendent dans les rues.

La gratuité des concerts, le soutien de la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), la diffusion par les médias, l’appui des collectivités territoriales et l’adhésion de plus en plus large de la population, allaient en faire, en quelques années, une des grandes manifestations culturelles françaises.

Elle commence à » s’exporter » en 1985, à l’occasion de l’Année européenne de la Musique. En moins de quinze ans, la Fête de la Musique sera reprise dans plus de cent pays, sur les cinq continents.

Après 30 ans, la Fête de la Musique 2010, aura comme thématique "Musique au féminin", en rappelant ce que la musique, d’essence et d’inspiration féminines mais trop souvent univers d’hommes, leur doit de tout temps et aussi comment elles durent y imposer leur talent.

Les femmes, que les siècles ont voulu limiter à un rôle de muse, d’inspiratrice, ont – enfin – affirmé leurs droits à une expression artistique autonome. C’est leur créativité, leurs combats, la vérité profonde de leurs répertoires et de leur talent qui seront fêtés aujourd'hui.

En Espagne, la Fête de la Musique n'est célébrée qu'avec 7 concerts mais en France, il y en a plus de 800.

Source: fetedelamusique.culture.fr
Publicar un comentario