miércoles, 14 de abril de 2010

Portrait-robot de l'élève agresseur

Le premier attribut concerne la pauvreté des repères inculqués à l'enfant, par les parents notamment. Ce sont des enfants sans valeurs morales et qui n'ont pas intégré les règles de la vie en communauté. Qui ne respecte ni les biens ni les personnes. Aucun respect, ni d'un statut ni de rien.

Viennent ensuite l'origine sociale et culturelle des enfants. Les enfants d'origine étrangère et les enfant issus d'un milieu socio-économique défavorisé sont des candidats à devenir agresseurs. A partir de ce moment là, ça implique un certain nombre de choses : désintérêt pour les choses intellectuelles et culturelles.

Sans être indépendantes des critères précédents, les difficultés scolaires sont perçues comme une variable définitoire du portrait-robot de l'élève agresseur. En marge du système scolaire, déçu par lui ou refusant de s'y insérer, l'élève en échec ou en difficulté est plus susceptible qu'un autre d'agresser un enseignant. Un élève qui est en rébellion contre "l'autorité générale".

Les garçons sont plus souvent désignés que les filles. Enfin, avec une force moindre, ces enfants sont également perçus comme déstabilisés par les problèmes qui affectent leur milieu familial et par des problèmes plus individuels d'ordre psychologique.

Répondez VRAI ou FAUX d'après le texte. Pour Vérifier cliquez sur Comentario:

1) Les parents de l'agresseur sont aussi coupables de son comportement
2) L'agresseur a des règles à respecter à la maison
3) L'origine sociale de l'élève n'est pas importante
4) Les étrangers sont plus agressifs
5) L'agresseur est un bon élève mais il a un caractère violent
6) Les filles peuvent devenir aussi des élèves agressives


Source:
www.pedagopsy.eu

1 comentario:

Macarena dijo...

1.VRAI
2.FAUX
3.FAUX
4.VRAI
5.FAUX
6.VRAI