miércoles, 25 de enero de 2017

Le pastis



Au XIXe siècle, la boisson la plus populaire en France est l’absintheA base d’anis, elle titre 72° d’alcool. Sa grande consommation devenant dangereuse, elle est interdite en 1915, de même que toute autre boisson ayant un degré d’alcool supérieur à 16.


En 1922, sous la pression des distillateurs, leur consommation est de nouveau permise par la loi mais selon des règles strictes : pas plus de 30° d’alcool (puis 40°), une couleur ne devant pas rappeler le vert de l’absinthe et un taux de sucre supérieur à 150g/L.


Les apéritifs anisés sont de nouveau servis dans les bars mais il n’y a pas de recette particulière et ils sont réalisés selon les inspirations des patrons de bars ou des marchands de vin.


À la fin des années 20, un jeune commercial de 23 ans crée sa propre recette et la commercialise sous son nom. Le succès est fulgurant. Paul Ricard est marseillais et possède, commercialement, 3 ans d’avance sur la concurrence. En 1938, la loi autorise la commercialisation à 45° au lieu de 40°, ce qui permet au pastis de faire ressortir toute sa saveur.


Source:florencegindre.fr
Publicar un comentario en la entrada